Quels antiparasitaires choisir pour bien protéger mon animal

 

Les puces, tiques et autres parasites peuvent nuire à la santé de votre animal  en créant un inconfort et aussi en transmettant des maladies qui peuvent se révéler fatales.

Il est donc nécessaire de protéger votre animal contre les parasites externes et il existe une grande diversité de produits pour lutter efficacement contre ce fléau, adaptés aux chiens ou aux chats.

 

 

Les différents parasites

 

Les puces :

 

Ces charmants parasites peuvent vite envahir votre animal et votre habitat, car les puces se reproduisent très rapidement en grande quantité (jusqu’à 50 œufs en 3 semaines de vie d’une puce) et leurs œufs peuvent survivre jusqu’à 6 mois sur tous supports, que ce soit dans vos textiles, sous vos meubles ou entre les lattes de votre parquet.

Tout d’abord gênantes pour l’animal en lui provoquant des démangeaisons, elles peuvent également être dangereuses pour sa santé car elles se nourrissent de son sang et peuvent contribuer à anémier votre chien ou votre chat lorsqu’elles sont présentes en grand nombre.

Elles peuvent également transmettre le ténia car elles sont souvent porteuses des œufs. Nombreux chiens et chats développent aussi des allergies cutanées aux puces qui sont généralement très douloureuses pour l’animal qui ne cesse de se gratter à vif.

Il n’est pas nécessaire que votre animal sorte pour qu’il attrape des puces, celles-ci savent très bien s’inviter dans votre logement par elles-mêmes, il est donc important d’effectuer une prévention même sur les chats d’intérieur.

 

Les tiques :

 

Les tiques se rencontrent en extérieur, particulièrement dans les zones de forêts et campagne, et majoritairement au printemps et en automne.

Elles attaquent volontiers chiens et chats, avec une préférence pour nos amis canins, chez qui elles peuvent transmettre une maladie grave et courante : la piroplasmose, maladie transmise par le sang et qui détruit les globules rouges.

 

Elles peuvent également transmettre des maladies plus rares aux chats et aux humains, il est donc primordial de traiter vos animaux afin de prévenir l’apparition de tiques.

 

Les phlébotomes et la leishmaniose :

 

Les phlébotomes sont de petits insectes ressemblant aux moustiques rencontrés en particulier dans le sud sur le pourtour méditerranéen. Cependant, il semblerait que ces derniers progressent vers le Nord de la France d’années en années. La saison des phlébotomes est généralement de mai à septembre.

Ces insectes piquent en particulier les chiens et peuvent leur transmettre la leishmaniose, maladie qui s’installe de manière chronique (après une période d’incubation allant de 3 mois à 6 ans !) et qui attaque progressivement les organes internes du chien.

La leishmaniose est une zoonose, l’homme peut également la contracter suite à une piqûre de phlébotome, cependant la maladie n’a pas une gravité aussi importante que sur le chien et elle est traitée plus efficacement, alors que le chien est généralement porteur à vie après l’infection.

 

 

Les principaux types d’antiparasitaires

 

Il existe des solutions variées pour prévenir et traiter les puces, tiques et autres parasites.

Les vétérinaires conseillent de faire un traitement préventif tout au long de l’année pour les puces, ces dernières étant très résistantes et s’accommodant bien de nos logements chauffés.

 

Les colliers :

 

Les colliers se montreront efficaces en particulier sur les chiens contre les tiques, et seront une arme indispensable contre les phlébotomes en prévention de la leishmaniose.

Pratiques et durables, ils sont peu contraignants pour l’animal et pour le maître.

Leur durée d’action s’étend généralement sur plusieurs mois, ils sont résistants à l’eau pour la plupart du temps et ne dérangent pas l’odorat de l’animal.

 

Les sprays :

 

Les sprays sont généralement économiques selon certains conditionnements. Leur mode d’utilisation est aisé, il suffit simplement de pulvériser une dose de produit sur la ligne du dos de l’animal, et le nombre de pressions dépend du poids de ce dernier. Il faut ensuite simplement frictionner pour garantir une bonne application.

Bien tolérés par les chiens et les chats grâce au dosage plus faible que les pipettes, c’est généralement une solution idéale pour les très jeunes animaux, chiots et chatons qui auraient besoin d’être traités.

 

Les pipettes :

 

D’une efficacité radicale avec un dosage plus concentré, les pipettes sont simples à utiliser et notamment sur les chats difficiles à manipuler. Il faut simplement déposer le produit sur la peau entre les poils à la base du cou de l’animal en une seule pression. L’insecticide se répand ensuite sur l’ensemble de l’animal dans les 24 à 48h.

Le traitement se renouvelle généralement une fois par mois, en prévention, ou en traitement.

 

 

Attention : certains antiparasitaire pour chiens (contenant de la perméthrine) sont extrêmement dangereux pour les chats et peuvent causer des intoxications mortelles, soyez vigilants !